Quel pays a fait le plus de mort ?

Le nombre de décès dus au coronavirus a atteint un niveau record en 2020 avec 1,8 million de personnes décédées dans le monde. La Chine a été le pays le plus touché avec 811 000 décès, suivie par les États-Unis avec 564 000 décès. L'Italie, le Royaume-Uni, la France et l'Espagne ont également enregistré des niveaux élevés de mortalité avec plus de 200 000 décès chacun.

Le nombre de morts dans les pays du monde

Le nombre de morts dans les pays du monde

A lire aussi : Qui est la femme la plus belle du monde en 2022 ?

Le nombre de morts dans le monde est un sujet très délicat. En effet, il est difficile de comparer directement le nombre de morts d'un pays à un autre. Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte, tels que la population du pays, la densité de population, la superficie du pays, etc.

Cependant, si l'on tient compte de tous ces facteurs, on peut quand même comparer le nombre de morts dans les différents pays. Selon les chiffres publiés par l'OMS en 2016, les 10 pays ayant le plus grand nombre de morts sont les suivants :

A lire en complément : Quel peuple se lave le moins ?

1. Les États-Unis d'Amérique : 2 814 000

2. La Chine : 2 778 000

3. L'Inde : 2 453 000

4. Le Brésil : 1 645 000

5. Le Mexique : 1 251 000

6. Le Nigéria : 1 107 000

7. Le Pakistan : 1 027 000

8. L'Indonésie : 992 000

9. La Russie : 983 000

10. L'Égypte : 879 000

Les pays les plus touchés par les morts

Dans le monde entier, les pays touchés par les morts sont nombreux. Les statistiques varient selon les sources, mais il est difficile de trouver un consensus sur le nombre exact de morts. Cependant, il est clair que les pays les plus touchés par les morts sont ceux qui ont été touchés par la guerre, la violence et les maladies.

En Irak, depuis le début de la guerre en 2003, il y a eu plus de 4 000 morts. La plupart des victimes sont des civils irakiens, tués par des bombes ou des balles perdues. Les forces américaines et britanniques ont également perdu plus de 3 000 soldats. En Afghanistan, la guerre a fait plus de 2 000 morts, la plupart d'entre eux étant des civils afghans tués par des talibans.

Au Soudan, la guerre civile a fait plus de 2 millions de morts depuis 1983. La plupart des victimes sont des civils tués par l'armée ou les milices du Sud-Soudan. En Syrie, depuis le début de la guerre en 2011, il y a eu plus de 400 000 morts. La plupart des victimes sont des civils syriens tués par l'armée ou les milices du régime.

En République démocratique du Congo, la guerre civile a fait plus de 5 millions de morts depuis 1998. La plupart des victimes sont des civils tués par l'armée ou les milices du Congo. En Ethiopie, la guerre civile a fait plus de 1 million de morts depuis 1974. La plupart des victimes sont des civils tués par l'armée ou les milices éthiopiennes.

En Algérie, la guerre civile a fait plus de 1 million de morts depuis 1992. La plupart des victimes sont des civils algériens tués par l'armée ou les milices islamistes. Au Nigeria, la guerre civile a fait plus de 1 million de morts depuis 1967. La plupart des victimes sont des civils nigérians tués par l'armée ou les milices du Biafra.

La cause des morts dans les pays

Le nombre de décès dans le monde est élevé, avec plus de 56 millions de personnes qui meurent chaque année. La majorité des décès sont causés par des maladies non transmissibles, telles que les maladies cardiovasculaires, le cancer et les accidents vasculaires cérébraux. La cause la plus fréquente de mortalité est la maladie cardiaque, qui est responsable de plus de 17 millions de décès par an. Le cancer est la seconde cause de mortalité, avec 8,2 millions de décès par an. Les accidents vasculaires cérébraux sont la troisième cause de mortalité, avec 6,15 millions de décès par an.

Les morts dans les pays en développement

Les morts dans les pays en développement

Au moins quatre-vingt dix pour cent des décès dans le monde entier ont lieu dans les pays en développement. La majorité de ces décès sont evitables et représentent une charge inutile pour les familles et la société. Les causes principales de mortalité dans les pays en développement sont les maladies transmissibles, telles que le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme. Les maladies non transmissibles, telles que les accidents vasculaires cérébraux, les maladies cardiovasculaires et le cancer, représentent également un problème de santé majeur dans ces pays.

Malgré les progrès réalisés dans la lutte contre les maladies transmissibles, elles représentent toujours la cause principale de mortalité dans les pays en développement. Le VIH/SIDA est la principale cause de mortalité chez les adultes dans ces pays. En 2016, on estime que 1,8 million de personnes ont été infectées par le VIH/SIDA, dont 1,2 million de personnes ont été infectées par le VIH et 600 000 par le SIDA. La tuberculose est la seconde cause de mortalité chez les adultes dans les pays en développement. En 2016, on estime que 10,4 millions de personnes ont été infectées par la tuberculose, dont 1,3 million ont été infectées par le VIH. Le paludisme est la troisième cause de mortalité chez les adultes dans les pays en développement. En 2016, on estime que 212 millions de personnes ont été infectées par le paludisme, dont 438 000 ont été tuées.

Les maladies non transmissibles représentent également un problème de santé majeur dans les pays en développement. Les accidents vasculaires cérébraux sont la principale cause de mortalité chez les adultes dans ces pays. En 2016, on estime que 6,7 millions de personnes ont été victimes d'un accident vasculaire cérébral, dont 3 millions ont été tuées. Les maladies cardiovasculaires sont la seconde cause de mortalité chez les adultes dans les pays en développement. En 2016, on estime que 17,9 millions de personnes ont été victimes d'une maladie cardiovasculaire, dont 8,5 millions ont été tuées. Le cancer est la troisième cause de mortalité chez les adultes dans les pays en développement. En 2016, on estime que 7,6 millions de personnes ont été victimes d'un cancer, dont 5,5 millions ont été tuées.

La situation des morts dans les pays en guerre

Selon les estimations, plus de 250 000 personnes ont été tuées dans les conflits armés en 2017, dont plus de 90% étaient des civils. Cela représente une légère augmentation par rapport à 2016, où environ 220 000 personnes ont été tuées. La majorité des décès ont eu lieu en Syrie, Afghanistan et Irak.

Au Syria, entre 2011 et 2017, plus de 465 000 personnes ont été tuées dans le cadre du conflit armé, dont plus de 85% étaient des civils. En Afghanistan, entre 2009 et 2017, plus de 100 000 personnes ont été tuées dans le cadre du conflit armé, dont plus de 60% étaient des civils. En Irak, entre 2003 et 2017, plus de 151 000 personnes ont été tuées dans le cadre du conflit armé, dont plus de 60% étaient des civils.

Les chiffres pour 2018 ne sont pas encore disponibles, mais il est estimé qu'au moins 30 000 personnes ont été tuées dans les conflits armés en Syrie, Afghanistan et Irak.

Le Rwanda a été le théâtre d’un génocide meurtrier au cours duquel plus de 800 000 personnes ont été tuées en seulement 100 jours. La majorité des victimes appartenaient à la minorité tutsi, mais des hutus modérés et des Twa ont également été tués. Le génocide rwandais est l’un des plus meurtriers de l’histoire et a profondément marqué le Rwanda et le reste du monde.